Un don de soi

Je l’ai déjà dit : je ne me maquille pas, ou alors c’est à titre vraiment exceptionnel. Cependant, s’il y a quelque chose que j’aime particulièrement faire c’est… M’occuper de mes cheveux ! J’en ai quelque chose comme soixante-cinq centimètres de long sur la tête et ça me prend beaucoup de temps et d’énergie. Tous les jours, je mets un peu d’huile de coco ou bien d’huile sèche sur mes pointes pour conserver leur hydratation, je les démêle régulièrement à l’aide d’un joli peigne en bois… Pour les shampoings c’est encore tout un rituel, j’utilise un shampoing solide pour nettoyer mon cuir chevelu et je mets systématiquement de l’après shampoing sur mes longueurs. Bien sûr, je fais régulièrement des masques et j’évite la chaleur du lisseur ou du sèche cheveux comme la peste pour ne surtout pas abimer mes pointes. Le séchage ? C’est toujours à la serviette éponge !

Tiens regarde… Je te montre ! 

image2

Oui seulement… Depuis quelques temps l’étape du shampoing est devenue un véritable calvaire. Les joies du syndrome d’Ehlers-Danlos ! Lever les bras pour le shampoing me demande beaucoup d’énergie. Je suis souvent obligée de me doucher assise à cause de mes hanches et laisser sécher mes cheveux sous une lourde serviette est particulièrement pénible pour ma nuque. J’ai donc songé à couper mes cheveux, ma chère et tendre chevelure que j’entretiens avec tant de soin. Il a fallu peser le pour et le contre, ma santé pesant lourd dans la balance. Après tout les cheveux repoussent et une coupe drastique ne peut leur faire que du bien : en plus que d’énergie gagnée pour l’étape du shampoing ! (à propos d’énergie, tu as vu cette vidéo de Margot ?)

Puis… Je me suis souvenue de quelque chose que j’avais vu sur une vidéo anglophone, ou peut-être bien dans un article de blog quelques années auparavant. Un petit tour sur google et hop, je tombe sur ce site, pile ce que je cherchais ! Couper mes cheveux que j’ai entretenu pendant tant d’années et les voir se faire balayer par le coiffeur direction la poubelle : c’eut été un crève-coeur. Mais là, j’ai la confirmation que je peux bel et bien… Faire don de mes cheveux et ainsi aider quelqu’un. En effet, Solidhair récupère les mèches de cheveux des personnes qui souhaitent couper plus de vingt centimètres de chevelure ; cela même si les cheveux sont colorés ! Ces cheveux sont ensuite revendus à des perruquiers et l’argent récolté permet de venir en aide à des femmes atteintes d’un cancer, dont les revenus modestes ne permettent pas d’acheter une prothèse capillaire de bonne qualité (la sécurité sociale ne participe qu’à hauteur de 125 euros).

Pouvoir faire un don grâce à ma chevelure a été un véritable déclic. Je ne sais pas si c’est le fait de vivre avec un syndrome qui fait que je suis si sensible à la cause défendue par Solidhair. Dans tous les cas je voulais vous en parler pour que vous aussi vous puissiez donner vos cheveux un jour, ce serait dommage de ne pas savoir que cette possibilité existe si vous venez à les couper. Sur le site de l’association, la manière de couper ses cheveux et de les envoyer à l’association est très bien expliqué et il est aisé de le faire tout(e) seul(e) ; cependant j’avais un peu peur de faire des bêtises et j’ai découvert qu’il répertoriait des coiffeurs dépositaires et/ou partenaires de l’association. Ayant la chance d’habiter en région parisienne j’ai trouvé un salon de coiffure à moins d’un quart d’heure de chez moi et j’ai appelé dès l’ouverture du commerce, au petit matin. Une heure plus tard j’étais entre les mains de la coiffeuse, un peu effrayée il faut bien l’admettre.

Et là… C’est la coupe ! trente à trente-cinq centimètres de cheveux rejoindront bientôt la « collection » de Solidhair. 

image3

Marie Laure Landry s’est montrée absolument adorable avec moi. Elle a été particulièrement précautionneuse à la vue de mes problèmes de santé si bien que même l’épreuve du bac à shampoing (ce bac diabolique spécialement conçu pour te briser la nuque) s’est passée sans encombre. La coiffeuse a fait attention à me couper les cheveux de manières à ce que je puisse m’en occuper facilement et ne tarissait pas de conseils tous plus simples les uns que les autres pour que je puisse mettre en forme rapidement mes « nouveaux cheveux » sans même passer par l’étape du séchoir. Elle m’a expliqué qu’elle faisait parti des premiers salons de coiffure à être partenaire de l’association et connaissait même le SED dans les grandes lignes. Le temps passé en sa compagnie était très agréable, et pourtant en général j’ai beaucoup de mal avec les coiffeurs.

Un peu plus d’une heure après, je suis ressortie tout sourire du salon de coiffure, exhibant fièrement mes cheveux courts au soleil. Il faut quand même que j’avoue quelque chose… Je sursaute à chaque coup de vent qui vient caresser ma nuque, même le contact de l’oreiller contre ma peau me procure des sensations très étrange : mon cou n’a pas l’habitude d’être exposé au grand jour !

Je suis heureuse d’avoir eu la possibilité de faire ce don, don qui est également une grande aide pour… Moi-même. Oui, puisque j’en ai désormais fini des douches épuisantes, fini les shampoings qui prennent des heures ! J’ai amélioré mon quotidien… Et sans doute celui de quelqu’un d’autre.

La prochaine fois, ce sera peut-être toi ? 

image1

 

Publicités

Une réflexion sur “Un don de soi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s